Le taux de prévalence du VIH/Sida reste ''stable'' autour de 1,5% en Guinée

Selon une source proche du Comité national de lutte contre le Sida en Guinée (CNLS), le taux actuel de séroprévalence reste ''stable'' autour de 1,5%, malgré les efforts déployés par le gouvernement guinéen et ses partenaires techniques au développement. 

Le Sida est l'une des premières causes de mortalité et de morbidité chez l'adulte guinéen selon le document d'enquête démographique et de santé élaboré en 2005.


Les projections de l'étude sur l'impact socio-économique du VIH/Sida en Guinée, indiquent que le pourcentage de décès liés au Sida chez les personnes âgées de 15 à 49 ans pourrait atteindre entre 27% et 37% en 2015. Un récent rapport d’ONUSIDA publié en 2010, montre que l'épidémie de Sida s'est largement féminisée avec un taux de prévalence de 1,9% chez les femmes, contre 0,9% chez les hommes, surtout dans les milieux urbains où l'on note 6 femmes infectées contre un homme.

De nos jours on estime, selon des études menées par les institutions spécialisées des Nations Unies, que 38 000 personnes vivent avec le VIH, et seulement 15 000 parmi elles ont accès à un traitement antirétroviraux (ARV). En 2007, l'enquête de Surveillance comportementale et biologique sur les IST/VIH Sida (ESCOMB 2007) indique que la prévalence du VIH est de 34,4% chez les professionnelles du sexe, 6,5% chez les hommes en uniforme, 5,2% chez les miniers, 5,5% chez les routiers et 5,6% chez les pécheurs.

Autant dire qu'en Guinée avec une population estimée à plus de 10 millions d'habitants, l'infection au VIH/Sida est signalée au sein de toutes les couches socioprofessionnelles du pays.

 

Xinhua

30/11/2011

écrire commentaire

Commentaires : 0

  • loading