200 migrants présumés morts en Méditerranée au cours du week-end

TRIPOLI/ROME - Plus de 200 migrants sont présumés morts en Méditerranée au cours du week-end, selon des témoignages de survivants.

Plusieurs corps ont été repêchés sur une plage libyenne.

Depuis jeudi, environ 7.500 personnes ont été secourues au large de la Libye, selon les gardes-côtes libyenne et italienne.

Deux groupes de rescapés ont déclaré aux ONG qui les ont récupérés en mer que des centaines de personnes s'étaient noyées dans le naufrage de leurs embarcations avant l'arrivée des secours.

Des survivants arrivés dimanche en Sicile ont déclaré aux gardes-côtes italiens que plus de 60 personnes auraient péri.

Parallèlement, la garde-côtes libyenne a porté secours à sept personnes au cours du week-end qui ont dit se trouver à bord d'un bateau qui a coulé avec quelque 170 passagers.

Onze corps ont été récupérés sur un rivage à l'ouest de Zaouiya, dans l'ouest de la Libye, a déclaré un porte-parole du Croissant rouge local.

Sans compter ces derniers naufrages, plus de 1.150 personnes ont disparu ou sont mortes cette année en essayant de gagner l'Italie à partir de l'Afrique du Nord, selon le HCR (Agence des Nations unies pour les réfugiés).

Le nombre d'arrivées de migrants en Italie par la mer a augmenté d'environ 30% cette année par rapport à 2016, année où un record de 181.000 arrivées avait déjà été enregistré.

"La croissance du nombre de passagers à bord des navires utilisés par les trafiquants, de 100 à 150 personnes en moyenne, est alarmante et constitue la principale cause des naufrages", a expliqué Filippo Grandi, du HCR.

(Isla Binnie et Steve Scherer à Rome, Ahmed Elumami à Tripoli; Jean-Stéphane Brosse pour le service français).

 

Reuters
Le 8 mai 2017

Écrire commentaire

Commentaires : 0