Attaque contre des policiers à Paris : ce que l'on sait de la fusillade survenue sur les Champs-Elysées

Fusillade mortelle sur les Champs-Elysées. Des policiers ont été visés par des tirs, jeudi 20 avril, sur l'avenue qui relie la place de la Concorde à l'Arc de Triomphe. L'un d'entre eux est mort, et deux autres ont été grièvement blessés. La préfecture de police recommande aux Parisiens et aux touristes d'éviter le secteur. Franceinfo fait le point sur ce que l'on sait de ce drame.

>> Suivez les dernières informations sur cette fusillade dans notre direct

Que s'est-il passé ?

Les faits se sont produits vers 21 heures. Une voiture, qui circulait à vive allure sur les Champs-Elysées, s'est arrêtée à hauteur d'un car de police. Un individu est sorti du véhicule et a ouvert le feu, "avec une arme automatique", sur les policiers. "L'homme a essayé de courir sur le trottoir en prenant pour cible les policiers (...). Les autres policiers ont tué l'assaillant", a déclaré sur franceinfo le porte-parole du ministère de l'Intérieur, qui a ajouté : "A priori, il n'y avait qu'un agresseur".

Une heure après la fusillade, la section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie. Le quartier a été bouclé et d'importantes forces de police ont été déployées. Un hélicoptère survolait la zone dans la soirée. Des rumeurs ont annoncé d'autres tirs, mais elles ont été démenties par le ministère de l'Intérieur.

Quel est le bilan ?

  Selon le ministère de l'Intérieur, un policier a été tué et deux autres grièvement blessés. Contrairement à ce qui avait été annoncé par plusieurs médias, il n'y a pas de deuxième policier tué. L'assaillant a été abattu.

Que sait-on de l'assaillant ?

Pas grand chose. Alors que de nombreuses rumeurs ont circulé dans la soirée, le porte-parole du ministère de l'Intérieur a été très clair : "L'identification de l'agresseur n'est pas établie de manière claire, les informations qui circulent ne sont pas vérifiées."

Quelles sont les consignes de la préfecture de police ?

Sur Twitter, la préfecture de police recommande aux Parisiens et aux touristes d'éviter les Champs-Elysées. 

Plusieurs stations de la ligne 1 du métro, qui passe sous les Champs-Elysées, ont été fermées, indique la RATP.

Comment réagit le gouvernement ?

Quelques dizaines de minutes après la fusillade, le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, a rejoint François Hollande à l'Elysée. Le président de la République s'exprimera à l'issue d'une réunion de crise avec Bernard Cazeneuve et Matthias Fekl, ministre de l'Intérieur. 

francetvinfo.fr
Le 20 avril 2017

Écrire commentaire

Commentaires : 0