Attentat en Russie: Ce que l'on sait de l'explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg

 Une explosion a retenti dans le métro de Saint-Pétersbourg lundi en début d’après-midi, faisant 11 morts et près de 50 blessés. Selon l’agence Interfax, les autorités privilégient la piste d’un attentat suicide.

Que s’est-il passé ?

 

Aux alentours de 14h40 ce lundi, une explosion dans une rame de métro a retenti entre les deux stations Sennaïa Plochiad et Tekhnologuitcheski Institout. Il s’agit d’une ligne très fréquentée par les habitants de la ville. Les premières images diffusées sur les réseaux sociaux et télévisions russes montraient une rame de métro soufflée, et de nombreux voyageurs tentant de sortir des victimes des décombres au milieu d’un nuage de fumée. 

«L'explosion a eu lieu entre deux stations mais le conducteur a pris la bonne décision de continuer sa route jusqu'à la station, ce qui a permis de procéder rapidement à l'évacuation et à l'aide aux victimes», a déclaré dans un communiqué le Comité d'enquête. «J'ai vu les gens sortir, ils étaient comme sourds, beaucoup se tenaient la tête. Les secours les ont très vite pris en charge», a raconté Galina Stepanova, qui se trouvait sur les lieux. 

Peu après, vers 15h, plusieurs médias russes ont indiqué qu’un autre engin explosif avait également été retrouvé et neutralisé dans une autre station de métro. « Dans la station de métro Plochad Vosstaniïa, une bombe artisanale a été découverte et désamorcée à temps », a déclaré dans un communiqué le Comité antiterroriste cité par les agences russes, précisant que « les services spéciaux étaient sur place ». Selon l’agence russe Interfax, l’objet explosif découvert contenait 1 kg de TNT et aurait été dissimulé dans un extincteur d’incendie. La totalité des stations du métro ont ensuite été fermées, selon le service de presse du métro cité par l’agence Interfax.

Quel est le bilan ?

Dans un nouveau bilan publié lundi soir, les services antiterroristes ont fait état de 11 morts et 45 blessés hospitalisés, dans un communiqué aux agences russes.

Où en est l’enquête ?

Les autorités russes ont annoncé l’ouverture d’une enquête pour « acte terroriste ». Le Comité d’enquête russe a par ailleurs indiqué que les policiers vont examiner « toutes les autres pistes éventuelles », alors que l'attaque n'a pas encore été revendiquée.

Selon Ren-TV, une chaîne de télévision russe, des caméras de vidéosurveillance ont filmé un terroriste. Sur Twitter, plusieurs médias russes relaient la photo d’un homme présenté comme un suspect. Le suspect aurait été identifié comme ressortissant d’un ex-pays d’URSS d’Asie centrale de 23 ans qui aurait des liens avec des groupes djihadistes, mais nous ne pouvons confirmer cette information pour l’instant.

L’agence Interfax indique que les autorités privilégient la piste d’un attentat suicide. Selon la même source, la police russe estimerait à présent que le même homme aurait également déposé le second engin explosif qui a pu être désamorcé à temps dans une station voisine.

F.F. avec AFP
20 minutes
Le 4 avril 2017

Écrire commentaire

Commentaires : 0