Cancer du sein : plusieurs décès après la prise de traitements contenant du docétaxel

Plusieurs patientes atteintes d'un cancer du sein sont mortes brutalement en 2016 après avoir reçu un générique du Taxotère®, un traitement très utilisé pour soigner ce type de cancer.

 

Le docétaxel, une molécule extrêmement répandue pour traiter les cancers du sein, est dans le viseur des autorités sanitaires. Après avoir reçu leur traitement, plusieurs femmes ont été victimes d'entérocolite, une inflammation simultanée des muqueuses de l'intestin grêle et du côlon. Parmi elles, cinq sont décédées.

En septembre 2016, une enquête de pharmacovigilance a été ouverte pour savoir si oui ou non, le médicament est dangereux pour la santé des patientes. Mais pour le moment, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) se veut prudente. En attendant les conclusions officielles de l'enquête, elle ne formule aucune recommandation particulière.

Le Dr Marc Espié, cancérologue et spécialiste du cancer du sein à l'hôpital Saint-Louis, répond à nos questions.

  • Pouvez-vous nous en dire plus sur ce médicament ? Dans quels cas est-il prescrit ?

Dr Marc Espié : "C'est une chimiothérapie qu'on utilise pour différents types de cancers mais c'est vrai qu'on l'utilise énormément pour le cancer du sein. On va le donner aux patientes opérées pour empêcher ou réduire au maximum le risque de métastases."

  • Ce médicament bien connu est utilisé depuis longtemps maintenant… Dans votre pratique quotidienne, ce médicament vous a-t-il inquiété ? Aviez-vous déjà remarqué des effets secondaires alarmants ?

Dr Marc Espié : "Depuis deux ans environ, on a été confrontés à des effets indésirables probablement plus importants qu'auparavant. On a eu ce sentiment, c'est vrai. On en a parlé aux laboratoires, à la pharmacie de l'hôpital... On a contacté d'autres collègues pour savoir s'ils avaient la même impression, et c'est vrai qu'on a eu ce sentiment qu'il y avait davantage de toxicité."

  • Le générique peut-il être en cause ?

Dr Marc Espié : "C'est très difficile d'affirmer cela. Quand on reçoit nos chimiothérapies à l'hôpital, on ne sait pas exactement de quel laboratoire vient la molécule (NDLR : elles sont commandées en gros, et transitent par la pharmacie). On prescrit du Taxotère®, on reçoit du Taxotère®. Il peut être produit par différents laboratoires. Est-ce que c'est le générique, est-ce que c'est une nouvelle formulation du Taxotère® ? On peut aussi se demander si cela a concerné des patientes plus fragiles ? On sait bien que le rapport toxicité sur efficacité est toujours plus ou moins mauvais."

  • S'agit-il toujours d'effets secondaires digestifs ?

Dr Marc Espié : "Ce qui est dangereux, ce sont ces effets secondaires digestifs associés à une chute des globules blancs. On a plus de moyens de défense, on a une diarrhée importante associée à des glaires. C'est ce qui doit alerter."

  • Continuez-vous à la prescrire ?

Dr Marc Espié : "Oui, on continue, mais on évite de le prescrire aux personnes fragiles. C’est-à-dire les personnes âgées ou celles qui ont d'autres pathologies. On prend toutes les précautions pour éviter ces effets indésirables mais surtout, si les femmes qui suivent ce traitement ont un épisode de diarrhées, de la fièvre et une chute de leurs globules blancs, il faut avertir l'équipe médicale. D'autres alternatives existent, comme le paclitaxel, un cousin proche de ce médicament."

http://www.francetvinfo.fr/sante/cancer

Le 16 février 2017