Climat et Energie : le PM Mamady Youla préside la session spéciale du CAHOSCC et de l'AREI à Conakry

Conakry, le 4 Mars 2017 – Au nom du Président de la République, Président en exercice de l’Union Africaine, le Premier Ministre Mamady Youla a co-présidé la session spéciale du Comité des Chefs d'Etat et de gouvernement Africains sur le changement Climatique (CAHOSCC) et de l’AREI (Initiative Africaine sur les Energies Renouvelables) avec son homologue du Gabon Emmanuel Issoze Ngondet.

 

Le Gabon qui, après l’Egypte, assure la coordination du CAHOSCC pour une durée de deux ans. Pour rappel, cette institution a pour objectif majeur d’assurer la liaison entre les instances politiques et techniques de l’Union Africaine sur le Climat. Elle aide à cibler les questions essentielles pour l’Afrique et à rehausser la visibilité de l’Afrique dans les négociations lors des Conférences des parties sur le climat (Cop).

 

En prenant la parole, le Premier ministre Mamady Youla a, au nom du Chef de l’Etat, souhaité la bienvenue à son homologue gabonais. Il a ensuite précisé que cette rencontre consistait à la réalisation de la phase opérationnelle du système énergétique et de la protection environnementale en Afrique, comme inscrit dans les priorités du Président de la République, Alpha Condé.

 

Après cette intervention du Premier ministre guinéen, Emmanuel Issoze Ngondet Premier Ministre Gabonais, a remercié le  Président de la République de Guinée pour ses actions allant dans le sens du développement de l’Afrique avant de lui adresser les sincères salutations de son frère Ali Bongo Ondimba. Le Premier Ministre Emmanuel Issoze Ngondet a rappelé que le Président gabonais était déterminé à mener des actions pour la consolidation les  acquis obtenus par ses prédécesseurs et également pour la mise en place de mécanismes de financement permettant de réaliser les différentes phases du système énergétique et environnemental de l’institution.

 

Egalement présente à cette rencontre, la Ministre française de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, Ségolène Royal a, ensuite, pris la parole. Dans son intervention, elle a affirmé que sans le continent africain, il n’y aurait pas eu l’accord de Paris signé lors de la Conférence des Parties 21 (COP21). Plus loin, elle dira que le continent africain, qui aura environ 2 milliards d’habitants en 2020, est celui qui subit le plus violemment les méfaits du réchauffement climatique, alors qu’il n’est responsable que de 7% de la production du gaz à effet de serres. Une responsabilité dont les pays du Nord sont entièrement conscients.

 

En clôturant cette session de travail du CAHOSCC, le Premier Ministre  Mamady Youla a affirmé sa satisfaction quant à la qualité des échanges qui ont eu lieu au cours de la journée avant de terminer par des notes d'engagement et d'espoir quant à l'atteinte des objectifs du Comité des Chefs d'Etat et de gouvernement africains sur le changement Climatique.

 

A noter que cette rencontre s’est tenue dans l’enceinte du Palais Mohammed V en présence du Président de l’Assemblée Nationale, Claude Kory Kondiano, des membres du Gouvernement et des institutions républicaines, des représentants de l’Union Africaine et de plusieurs Institutions Internationales basées en Guinée.

 

La Cellule de Communication du Gouvernement

Écrire commentaire

Commentaires : 0