Corée du Nord: Le président chinois appelle Donald Trump à la «retenue»

 

C’est une qualité que l’on n’associe pas volontiers au président américain, et un mot qui revient, ces temps-ci, dans les conversations entre Donald Trump et son homologue chinois. Le président Xi Jinping a appelé ce lundi à la « retenue » vis-à-vis de la Corée du Nord lors d’un entretien téléphonique avec le commandant en chef des forces armées américaines, avant l’arrivée prévue d’un porte-avions de l’US Navy au large de la péninsule coréenne.

Cette conversation intervient sur fond de tensions croissantes entre la Corée du Nord et les Etats-Unis. Pyongyang pourrait par ailleurs mener mardi un nouvel essai nucléaire ou balistique, pour marquer les 85 ans de son armée.

Eviter « toute action de nature à aviver les tensions dans la péninsule »

La Chine « espère que toutes les parties fassent preuve de retenue et s’abstiennent de toute action de nature à aviver les tensions dans la péninsule », aurait averti Xi Jinping. Donald Trump avait en effet promis il y a quelques semaines de « traiter » le « problème » du programme nucléaire nord-coréen et annoncé que le porte-avions américain Carl Vinson faisait route vers la péninsule coréenne. La Corée du Nord s’était engagée à « répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire ».

« Le seul moyen de résoudre le plus vite possible la question du nucléaire nord-coréen et de réaliser la dénucléarisation de la péninsule, c’est que chaque partie concernée assume ses responsabilités », a déclaré lundi Xi Jinping à Donald Trump. Il s’agit de la deuxième conversation téléphonique entre les deux dirigeants depuis leur rencontre début avril dans la résidence du président américain en Floride.

Manœuvres entre le porte-avions Carl Vinson et la marine japonaise

Aux yeux des Etats-Unis, la Chine est le principal soutien économique et diplomatique de la Corée du Nord, et a donc le poids nécessaire pour la faire revenir à la raison. Pékin nie avoir tant d’influence et réplique régulièrement que le conflit concerne principalement Washington et Pyongyang, et qu’il appartient donc à ces deux pays de dialoguer.

Donald Trump s’est également entretenu avec le Premier ministre japonais à propos de la Corée. Devant la presse, Shinzo Abe a déclaré avoir rappelé au président américain que le programme nucléaire et balistique nord-coréen posait « une menace extrêmement grave au Japon et à la communauté internationale ».

Le chef du gouvernement japonais s’est félicité que l’administration Trump ait souligné que « toutes les options soient sur la table » face à Pyongyang. « Nous sommes entièrement d’accord pour exiger fermement la retenue de la part de la Corée du Nord », a-t-il dit. Des manœuvres ont commencé dimanche entre le porte-avions Carl Vinson et la marine japonaise, selon lui.

 

M.C. avec AFP

20 minutes
Le 24 avril 2017

Écrire commentaire

Commentaires : 0