France - Un homme a tenté de foncer sur la foule devant la mosquée de Créteil: «A quelques secondes près, c’était le drame»

FAITS DIVERS - Aucun blessé n'est à déplorer, selon la Préfecture de police...

Il a tenté à plusieurs reprises de forcer les barrières de sécurité. Un homme à bord d’un véhicule 4X4 a tenté, ce jeudi soir, vers 18h30 de foncer sur la foule devantla mosquée située rue Jean Gabin à Créteil (Val-de-Marne). « Ne parvenant pas à franchir les obstacles, le conducteur a poursuivi sa course, percuté un terre-plein, puis a pris la fuite », indique la préfecture de police dans un communiqué. Aucun blessé parmi les fidèles n’est à déplorer. Le conducteur a été interpellé « sans incident » à son domicile, indique encore la préfecture de police.

Karim Benaïssa, le président de l’Union des associations musulmanes de Créteil (UAMC), qui gère la mosquée, a rapporté à l’AFP avoir été témoin de la scène : « C’était à la fin de la prière, on sortait et puis on a vu cette voiture qui fonçait vers les murs de la mosquée ». Il y avait « quelques centaines de fidèles » pour la prière. « Certains fidèles ont esquivé la voiture. Il a eu un mauvais timing, mais à quelques secondes près c’était le drame », a-t-il ajouté. Dans un communiqué, le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a dénoncé une «agression criminelle» et un «acte islamophobe».

« Propos confus en référence aux attentats »

Dans la soirée, le ministère de l’Intérieur a indiqué que les « motivations exactes » du supsect devront être déterminées par l’enquête.

#Creteil Interpellation d'un individu ayant heurté les barrières de protection d'une mosquée. Pas de blessé. pic.twitter.com/uicktg0iFH— Préfecture de police (@prefpolice) June 29, 2017

Selon une source proche du dossier, il s’agit d’un Arménien d’une quarantaine d’années, connu des services de police pour un fait mineur, indique l’AFP. Selon cette source, l’homme a tenu des « propos confus en référence aux attentats » djihadistes ayant frappé la France depuis 2015 (239 morts). Une assertion que n’ont pas confirmée, ce jeudi soir, les sources policières contactées par 20 Minutes.

Pas sous l’emprise de l’alcool

Le préfet de police de Paris Michel Delpuech a condamné « fermement ces faits » et expliqué mettre « tout en oeuvre » pour que l’enquête puisse « préciser les motivations du conducteur et de déterminer sa responsabilité pénale ».

Selon le parquet de Créteil, interrogé par l’AFP, le conducteur a fait avec sa voiture « des embardées sur le parking de la mosquée » et la foule l’a évité. Il n’était pas sous l’emprise de l’alcool. La police judiciaire du Val-de-Marne, saisie, interrogeait jeudi soir l’homme placé en garde à vue.

Vincent Vantighem
20 minutes

Écrire commentaire

Commentaires : 0