Gueckédou, des affrontements entre forces de l’ordre et population fait un mort et plusieurs blessés

Des affrontements ont éclaté ce mardi 14 mars entre les populations civiles et les forces de l’ordre dans la préfecture de Gueckédou. A l’origine, la condamnation de l’ancien maire de la commune rurale de Koundou Lengo Bengou, Désiré Koundouno et deux de ses collaborateurs à trois ans de prison ferme et le remboursement de plus de 123 millions de francs qu’ils auraient détournés. Ce feuilleton judiciaire a duré plusieurs mois. A la tombée du verdict, la population s’est révoltée pour contester cette décision de la justice de paix de Gueckédou. 

Cette population estime qu’il y a une main noire derrière cette décision. Par conséquent, elle s’est opposée à l’incarcération de ces détenus. 

Pour disperser les manifestants, les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes et des armes à feu nous ont rapporté quelques témoins. Au cours des affrontements un jeune d’une dizaine d’année a été tué et une femme touchée par balle au niveau du sein. Selon nos dernières informations la femme se trouverait présentement sous des soins intensifs à l’hôpital préfectoral de Gueckédou. La ville a été paralysée et des dégâts matériels ont été enregistrés. 

Ces affrontements interviennent au moment où le préfet, le maire et deux représentants de la jeunesse de Gueckédou séjournent à Conakry pour résoudre un autre problème lié à l’électrification de la ville. Un autre problème qui a failli provoquer des affrontements entre les occupants du site qui doit abriter la centrale d’électrification de la ville et les populations qui exigent leurs déguerpissements.

A présent, les appels à la retenue, au calme et au dialogue se fusent partout, afin de trouver une résolution pacifique à cette crise.

 

Lopez Faya Yombouno

623460035

Le 14 mars 2017

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Kamano (mercredi, 15 mars 2017 15:15)

    L'injustice entraîne inéluctablement la violence et cela ternie l'image de notre pays à cause des positionnements partisanes. Que Dieu rende justice amen