La Guinée rejoint l'Africa Legal Network qui se 'francophonise'

Le réseau juridique africain, Africa Legal Network (ALN), annonce l'adhésion au 1er mai de trois nouveaux membres, dont Salimatou Diallo du cabinet SD Avocats en Guinée aux côtés de l'Algérie et du Maroc. Depuis octobre dernier, l’alliance a intégré six nouveaux membres, portant au nombre de 16 les pays membres, et faisant de l'ALN la plus grande alliance juridique de ce genre en Afrique, souligne le communiqué.

Un développement qui ne manquera pas d'intéresser tous les acteurs des filières agricoles, la bonne exécution des contrats et leur respect étant une des clés de l'essor des marchés agricoles.

"La stratégie d’expansion d’ALN a été préparée avec soin depuis quelque temps maintenant, nous avons pris le temps de rechercher des cabinets qui correspondent à ALN, ceux qui répondent à nos exigences en termes d'indépendance, de compétence, d'intégrité, d'expertise et d'adéquation culturelle", a précisé le président d’ALN, Cheick Modibo Diarra. "Il est évident", ajoute-t-il, "que le marché francophone, plus globalement le marché africain, recherche des avocats dynamiques, mobiles, aux pointes de la technologie moderne et qui peuvent apporter une expérience internationale en même temps que leurs connexions locales. C’est ainsi que se définit ALN."

ALN a maintenant des compétences linguistiques anglophones, lusophones et francophones intégrées, ce qui le distingue des autres réseaux africains, est-il souligné.ALN pourra capitaliser sur l'augmentation des échanges et des investissements entre l'Afrique francophone et l'Afrique anglophone en proposant à ses clients des ressources juridiques sur le terrain.

Il est très excitant d’exercer aujourd’hui en Afrique pour un avocat, je pense que nous avons l’opportunité de changer la manière dont les prestations juridiques sont fournies dans la région – et ce pour le meilleur", a déclaré Salimatou Diallo de Guinée.

L'ALN tiendra sa conférence annuelle à Dubaï en octobre.
commodafrica.com
Le 5 mai 2017

Écrire commentaire

Commentaires : 0