Le Chef de l'Etat guinéen préside une réunion sur les vaccins Anti-Ebola

Conakry, le 4 Mai 2017 – Moins d'une année après l'annonce de la fin définitive de la maladie à virus Ebola en Guinée, le Président Alpha Condé  a procédé ce jeudi 4 mai 2017, au lancement des travaux de la réunion scientifique sur le vaccin anti-Ebola pour la Guinée et le monde en compagnie de Margaret Chan, Directrice Générale de l'Organisation Mondiale de la Santé, de Dr Matshidiso Moeti Directrice Générale de l'OMS AFRO,  des représentants de la Sierra Léone, du Libéria et du ministre de la Santé Abdoulrahamane Diallo.

 

 

 

Cette rencontre de Conakry portant sur le vaccin anti-Ebola intervient après l'atelier scientifique international sur l'accélération de la disponibilité des vaccins contre les fièvres épidémiologiques virales et autres épidémies. La Guinée a servi de plate-forme pour l’essai du vaccin contre Ebola, conformément à la volonté du président de la République Alpha Condé de ne pas s’arrêter en si bon chemin et de capitaliser sur cette expérience afin de rendre les vaccins disponibles en quantité, au moment opportun.

 

 

 

Regroupant plusieurs chercheurs, universitaires et spécialistes en santé publique, cette réunion a pour objectif de souligner l'importance des efforts de collaboration de plusieurs pays et institutions travaillant en synergie sur les priorités de santé publique et de sécurité mondiale. Deux thématiques centrales seront au cœur des échanges, à savoir : Accroître la capacité de recherche et de développement et faire le point de la recherche et du développement en matière de vaccins pendant l’épidémie Ebola survenue entre 2014-2016.

 

 

 

Outre ces sujets, la réunion va célébrer le succès de l'évaluation initiale des candidats vaccins Ebola, avant d'ouverture une fenêtre sur la façon dont cette collaboration a contribué à la Recherche et au Développement de nouveaux vaccins et à la préparation de la réponse aux épidémies futures.

 

 

 

Pour le ministre de la Santé, au regard des maladies à potentiel épidémique qui assaillent notre système de santé, le Gouvernement guinéen à travers son département a donné une force et une envergure au concept "One health" une seule santé pour le bien des populations. Plus loin, Abdourahame Diallo dira que la Guinée vient de procéder aux cotés de la Sierra Léone et du Libéria au lancement des essais cliniques "PREMA" qui seront suivis en mai prochain d'un troisième essai avec le vaccin des partenaires russes. Selon le ministre Abdourahame Diallo le relèvement du système de santé des trois pays touchés par la maladie à virus Ebola (Guinée, Sierra Léone et Libéria), passe aussi par la mise à disposition de médicaments de premières nécessités pour venir à bout des différentes pathologies.

 

 

 

Au nom de l'Organisation Mondiale de la Santé, la Directrice Générale Margaret Chan, a tout d'abord  exprimé toute sa satisfaction de voir qu'un vaccin anti-Ebola soit désormais disponible pour parer à toute éventuelle épidémie, avant de féliciter la Guinée pour son engagement dans la réussite de l'essai clinique contre la maladie à virus Ebola. Poursuivant, Margaret Chan a clairement réaffirmé le soutien de l'Organisation Mondiale de la Santé à la Guinée pour l'amélioration de son système de santé fortement fragilisé par le passage de l'épidémie Ebola.

 

 

 

D'entrée de jeu le Président Alpha Condé dira que l'Afrique berceau de l'humanité souffre encore énormément du retard dans le domaine de la science et de la technologie. Face à cette situation le Président de la  République préconise que les fils de l'Afrique se donnent les mains pour conjuguer les efforts en utilisant la recherche dans le domaine de la santé. Pour Alpha Condé les résultats obtenus après la ténue de l'atelier scientifique international sur l'accélération de la disponibilité des vaccins contre les fièvres épidémiologiques virales et autres épidémies, ont amené le Gouvernement a donné son accord pour l'expérimentation du vaccin anti-Ebola, ce qui a été concluant.

 

 

 

Selon le Chef de l'Etat Alpha Condé, malgré la création de l'organisation ouest africaine de la santé "OOAS"  et le centre de contrôle de maladie au niveau de l'union africaine qui s'occupe de la recherche, de la surveillance, de la formation, de la gestion et la riposte face aux situations d'urgences, le continent doit nécessairement nouer des partenariats féconds avec les chercheurs des institutions spécialisées pour capitaliser et partager les expériences en vue de promouvoir la culture de l'excellence dans le domaine des sciences biomédicales et technologiques.

 

 

 

Pour terminer le Président Alpha Condé a réitéré son appel aux chercheurs des pays industrialisés pour qu'ils acceptent de procéder aux transferts des technologies en faveur du continent africain dans le domaine de la santé. 

 

 

 

Il faut signaler qu'au cours de cette rencontre de Conakry portant sur le "Vaccin anti-Ebola pour la Guinée et le monde", plusieurs médecins parmi lesquels Dr Sakoba Keita ont reçu des distinctions de la Directrice Générale de l'OMS pour leurs efforts consentis dans la lutte contre la maladie à virus Ebola.

 

 

La Cellule de Communication du Gouvernement
Le 4 mai 2017

Écrire commentaire

Commentaires : 0