Les guinéens ne sont pas à la recherche d'un taux de croissance économique à deux chiffres

Monsieur le président de la République de Guinée, à l'occasion de son point de presse samedi, 16 septembre 2017, sur l'accord cadre passé entre la Guinée et la Chine, portant sur 20 milliards U.S, a mis l'accent sur l'objectif du gouvernement guinéen d'atteindre en 2020, un taux de croissance à 2 chiffres 

La croissance économique est nécessaire au développement mais n’entraîne pas forcément la réduction de la pauvreté , si les retombées celle-ci sont accaparées par un petit groupe, au détriment du reste de la population.

A cet effet, la pauvreté devient innéluctablement la conséquence de la mal gouvernance et de l'indifférence des dirigeants aux préoccupations des couches vulnérables. Ce manque d'empathie se traduit ainsi par l'aggravation de la misère.

Le cas de l'immobilisation du train express le 1er octobre 2016, et qui n'a été remis en circulation que 10 mois après ( le 16 août 2017) est illustratif. En réalité, les raisons qui sous tendent cet arrêt sont loin d'ordre technique. Que cachait alors cette démarche qui a pénalisée des pauvres citoyens à la recherche du quotidien.

L'on pourra ainsi déduire les frustrations de la population dues au désagrément occasionné.

Le prix Nobel d'Economie 1998, l'Economiste et Philosophe indien, spécialiste des problématiques de la pauvreté et du développement Amartya SEN, a "mis au cœur du processus de développement l’accroissement des « capacités » de l’individu : un ensemble de libertés réelles qui lui permettent d’exploiter ses capacités et d’orienter son existence. A côté de la richesse monétaire, les travaux de Sen prennent en compte toutes les possibilités économiques, sociales et politiques offertes à l’individu, qui sont directement liées à son état de santé, son niveau d’éducation, son espérance de vie ou encore la possibilité de faire entendre sa voix dans les débats locaux et nationaux"

La réduction de la pauvreté dans notre pays dépendra donc de l'instauration d'un état de droit, d'une gouvernance rigoureuse et du soutien des actions laborieuses et innovantes des citoyens soucieux de leur devenir et de celui du pays.

L'on citera entre autres, parmi ces talents :

1. Mamadou Yéblé Bah Ingénieur concepteur d'éolienne de 24 à 48 watts à conakry. Voir Vidéo ci-dessous du 28 juillet 2017.

https://www.youtube.com/watch….

 

2. Ibrahima Tounkara concepteur d'un micro-barrage de 9 megawatts à Bolodou, sur une rivière non loin de son village, situé à 65 km de Gueckédou donne du courant à 90 ménages 24/24 . Voir lien ci-dessous.

https://www.youtube.com/watch?v=3acpttEKUNE&feature=youtu.be 5 août 2017;

 

3. Aguibou Barry de Labé qui a fabriqué des pompes à eau manuelle, et qui a représenté la Guinée au salon de entrepreneuriat en France en 2015, voyage financé par la France.

 

4. Seydouba Diaby un mécanicien de Fria qui a fabriqué une voiture à 2 moteurs, un engin multifonctionnel qui sert à creuser les canivaux et les piscines

https://www.youtube.com/watch?v=Rns7Bzdytvg . 01.08.2016.

 

5. Traoré de Conakry qui fabrique les fours solaires, ce qui est une bonne chose pour la protection l'environnement.

 

A Siguiri également, Alhassane Condé qui a aussi fabriqué le petit outillage agricole motorisé à moindre coût.

Ces talents devraient bénéficier d'accompagnement des différentes hiérarchies de l'autorité, en les faisant participer à la véritable concurrence d'obtention des contrats de marchés publics, en lieu et place des groupes et entités injustement privilégiés et favorisés.

 

Vive la paix!

 

Vive l'unité nationale !

 

Que Dieu bénisse la Guinée !

 

Paris, le 22 septembre 2017

 

Marie José Yombouno

Fondatrice de:

www.guineesud.com

www.radioguineesud.com

France

Écrire commentaire

Commentaires : 0