Canada : elle pensait avoir la grippe, elle se retrouve amputée de trois membres

Une Canadienne de 28 ans s'est retrouvée amputée de trois membres, alors qu'elle pensait souffrir d'une simple grippe. Cette dernière souffrait en réalité de la « bactérie mangeuse de chair », la jeune femme a survécu mais avec un bras et ses deux jambes en moins. 

A 28 ans, Cari Kirkness, originaire du Winnipeg au Canada, n'aurait jamais imaginé un tel tournant dans sa vie. Un matin, la jeune femme se réveille malade, persuadée d'avoir la grippe, « j’avais mal à la gorge, aux oreilles, à la tête et des douleurs musculaires », raconte-t-elle au Huffington Post canadien. Seulement, trois jours après l'apparition des premiers symptômes, une drôle d'ecchymose apparaît sur son bras. Cari Kirkness se rend alors dans un centre de soins pour réaliser un prélèvement bactérien de la gorge, et confirmer ou non ce supposé état grippal. Le médecin lui conseil alors « de prendre son mal en patience ». Mais quelques heures plus tard, avant même d'avoir les résultats, Cari Kirkness voit son état empirer, « j’avais d’immenses tâches rouges et bordeaux tout le long de mon bras. Et la douleur s’est vraiment empirée dans la nuit »

De la grippe à l'infection dangereuse

Le lendemain de sa visite médicale, Cari est emmenée aux urgences de l'hôpital Victoria, par sa mère. Là-bas, elles ont attendu près de six heures avant d'être prises en charge. Et le verdict du médecin est sans appel : Cari Kirkness souffre d'une « infection envahissante par le streptocoque du groupe A fasciite nécrosante », plus connue sous le nom de « la bactérie mangeuse de chair ». Le médecin ordonne alors qu'elle soit transférée dans un autre hôpital, au Centre des sciences de la santé. Pour les chirurgiens, il faut l'opérer de toute urgence afin de stopper la propagation de l'infection. Ils décident alors de l'amputer de son bras droit et de la partie inférieure de sa jambe gauche. Après cette lourde opération, son état empire et Cari est placée sous assistance respiratoire : plusieurs de ses organes ont fait défaillance dans la nuit, et le lendemain, les médecins remarquent des signes d'infection sur sa jambe droite. Son pronostic vital engagé, les médecins demandent à la famille de choisir entre l'amputation de la jambe droite de leur fille, ou la laisser partir. « C’était facile comme bonjour. Nous lui avons dit "non, amputez la jambe, nous choisissons la vie. Nous ne voulons pas qu’elle nous quitte" », raconte la mère de Cari.

Un mois après l'opération, Cari Kirkness espère bientôt quitter l’hôpital et être placée dans un centre de réadaptation, où elle pourra renforcer les muscles de son cou et du bras qu’il lui reste. « Je ne suis pas fâchée. Je suis toujours avec mes bébés. Et j’ai encore un bras pour les embrasser, leur donner des câlins. Parce que les enfants, ils ont besoin de ça, des câlins de leur maman », conclut-elle.

Cette histoire rappelle celle de Priscilla Dray, qui avait été amputée des quatre membres après avoir été infectée par la même bactérie. Malheureusement pour la jeune femme, elle avait contracté cette infection suite à une IVG au CHU de Bordeaux. L'hôpital a d'ailleurs été condamné il y a quelques mois à verser 300.000 euros à la jeune femme.

 

ladepeche.fr
Le 27 mars 2017

Écrire commentaire

Commentaires : 0